Un raid Aventure 100% féminin !

Recherche
enesfr

CARNET DE BORD DES #RECOS 2017

Notre équipe vient de rentrer des dernières recos, il est temps de vous dévoiler quelques infos sur le prochain tracé du Trophée Roses des Andes…à travers des récits tout droit sortis de leur carnet de bord.

Préparatifs et rendez-vous à Buenos Aires
“Comme il se doit nous commençons ces reconnaissances par une conférence de presse en présence des grandes instances du tourisme argentines, la suite se déroulera à 1500 km plus au nord, dans les provinces de Salta et de Jujuy…”

Cap vers le #ciel
“1er objectif de ces recos, rejoindre l’Altiplano, Julien tente une montée à pied à moins qu’il ne cherche sa gomme…
Les routes argentines sont pleines de surprises, mais restent toujours un spectacle pour les yeux, elles feront bien sûr parties des spéciales de ce 4ème Trophée.”

Galères dans le sable de l’Altiplano
“Dans ce genre d’endroit, on dit souvent le temps s’arrête, mais là force est de constater que c’est le sable qui a stoppé net notre évolution, un sable mou et piégeux perché à 3500! Nous y avons passé quelques heures (détankage, écriture du road book et quelques photos pour le souvenir)
Ce sable nous vous l’avons spécialement réservé pour l’une des spéciales du trophée…”

Navigation salars
“Certainement une des choses qu’on a envie de voir dans ces contrées perdues: les salars!
À chaque expédition, nous tentons un peu plus l’aventure en nous y enfonçons, mais gare aux surprises, n’oublions que les salars sont des lacs, et qui dit lac dit eau, donc on coupe avec précaution. Les différences de kilométrage se feront certainement dans ces zones de jeu dont la beauté des paysages n’a dégal!”

Rios à gogo
Un bon cocktail se prépare toujours avec de bon ingrédients, nous en avons mis un de côté car celui ci fait partie de la recette pour faire un bon rally raid: L’évolution dans les lit de rios.
Autant dire que nous y sommes allés à coeur joie, des kms de rios dans des canyons, des plaines avec du sable, de la végétation et un peu d’eau pour éclabousser…”

Et l’altiplano bien sûr…
Evidemment, c’est là que se vit l’aventure du trophée, une aventure haut perchée, où l’oxygène se raréfie mais où le sentiment de solitude prend tout son sens, on se sent un peu saoul mais bien…tout est tellement immense. les pistes du trophée y passeront, par les pistes escarpées, les virages en lacets, les montées, les descentes…et les panoramas à chaque cols franchis avec courage.
Les rares habitants que nous avons croisés nous ont toujours exprimé leur hospitalité, nous en avons profité pour nous présenter et leur dire qu’une hordes des gentes dames passeraient devant leur jardins au mois d’avril, un gusto nous ont il répondu! Gracias hasta luego…”